Panama : un patchwork ethnique entre deux mondes

Publié le par Angel

art panama, amerique latineLe Panama est un petit état qui réunit le nord et le sud du continent américain, d'où son appellation « Pont du Monde et Cœur de l'Univers ». En effet, beaucoup de gens, venus du monde entier, l'ont traversé.

Parmi sa population de 3 millions d'habitants, il y a 200 000 indigènes divisés en 7 groupes  les Ngobe-Bugle, (Guaymies), Kunas, Embera & Wounaan (du groupe de Chocoes), Teribes, Bokotas et Bribris.

Le pays compte 5 territoires autonomes indigènes (Cemaco, Wargandí, Madungandí, Kuna Yala, Ngobe Bugle) établis tout le long de l'isthme, provinces aux paysages uniques et regorgeant de richesses. Les trois ethnies indigènes les plus présentes sont :

Les kunas

Cette ethnie compte environ 60 000 personnes qui vivent sur l'archipel de Kuna Yala ainsi que dans la capitale. Sans aucun doute un des plus beaux endroits du Panama avec les 350 îles qui forment l'archipel.

L'artisanat: les Molas conçues par les femmes Kunas sont d'une incroyable précision et leur permet grâce à la vente aux touristes d'obtenir un revenu économique non négligeable. L'anthropologue français Michel Perrin est un des meilleurs spécialistes de cette ethnie.
 
Les Ngobe-Bugle

Le groupe indigène le plus important du Panama avec plus de 150 000 personnes. Leur territoire s'étend de la côte Caraïbe jusqu'à Veraguas en passant par Bocas del Toro. Les Ngobe-Bugle sont également connus sous le nom de Guaymie et se distinguent par leurs vêtements et colliers colorés. Isolée des grandes villes, cette ethnie vit dans une extrême pauvreté. L'anthropologue française Francoise Guionneau-Sinclair a étudié leurs traditions en détail.

Les Emberas et les Wounaan

art panama, amerique latine Ce sont deux ethnies provenant de la province colombienne de Choco avec une population de 30 000 personnes réparties entre la jungle du Darién jusqu'aux rives du fleuve Chagres qui alimente le canal de Panama. Les Emberas et Wounaan vivent de la pêche, de la chasse ainsi que de la cueillette de fruits et autres plantes comestibles. Leur artisanat est particulièrement apprécié pour sa finesse, avec la sculpture de l'ivoire végétal, la tagua et le tissage de panier, à base de fibres de palmiers.

Toute la richesse ethnique du Panama se reflète dans la variété de son artisanat. Jusqu'à ce que le pays s'ouvre au tourisme, l'artisanat avait un caractère bien plus fonctionnel que décoratif.

Aujourd'hui, de nombreuses familles d'artisans se lancent dans la création artistique, en exerçant un art qu'elles maitrisent totalement et qui en constitue souvent leur unique source de revenus.


Un art inspiré par la faune et la flore

La Mola

C’est parmi les arts indigènes du Panama le produit le plus connu, car vendu dans le monde entier !

art panama, amerique latine Les molas appartiennent à la tradition vestimentaire du groupe Kuna et désignent une blouse en langue Kuna. Les femmes de cette ethnie la portent sur une robe traditionnelle, avec une jupe de coton imprimé enroulée autour de la taille, un foulard rouge et jaune sur la tête, leurs mollets et leurs avant-bras ornés de perles de verre, un anneau d'or nasal et boucles d'oreille d'or.

Les molas, faites à la main, sont cousues à l'avant et au dos du corsage. Le vêtement devient ainsi une véritable œuvre d'art folklorique.

Les femmes Kuna utilisent une technique « d'appliqué inversé » ainsi qu'une fine broderie pour faire les panneaux qui ornent les molas.

Ces panneaux décoratifs sont faits de plusieurs couches de coton polychrome, qui forment des figures de la nature (animaux, fleurs, symboles ethniques) et d'autres objets de leur culture et de leur vie quotidienne (ustensiles de cuisines, instruments musicaux et autres). Les molas mesurent environ 30x40.

Taguas (Ivoire végétale)

Un vaste choix de produits d'artisanat indigène fabriqués soigneusement par les peuples du Panama, les Emberas et les Wounaan qui sont des groupes indigènes habitant dans le Darién au sud-est du pays.

Les Taguas sont des graines de l'arbre Tagua. La Tagua est aussi connue comme l'ivoire végétal. Ces graines sont sculptées en figurines représentant la faune et la flore du pays.

Vannerie


Les femmes des tribus Embera et Wounaan fabriquent, avec les fibres des plantes du Darién : les plantes Nahuala et les palmiers Chunga, corbeilles et plateaux d'une rare élégance.
Chaque pièce est un modèle unique. Traditionnellement, les dessins sont inspirés par les traditions et les croyances religieuses.

Chacaras

Une Chacara est un sac, fait à la main par les femmes Ngobe-Bugle.
Ce groupe indigène habite les hauts plateaux du nord-ouest de Panama.



Les principales dates de l'histoire du Panama

 

 

21 novembre 1821

 

Le Panama obtient son indépendance en faisant partie de la Grande Colombie.

 

1831

 

Lors de l'éclatement de la guerre civile néo-grenadine, le Panama se sépare pendant plus d'un an de la Nouvelle Grenade, avec l'intention de former une Confédération Colombienne, en maintenant son autonomie.

 

1855

 

L'état de Panama est créé, fédéré à la Nouvelle Grenade (Colombie actuelle).

 

1846

 

Le traité Mallarino-Bidlack signé entre Washington et Bogota autorise les Etats-Unis à construire une voie de chemin de fer.

 

art panama, amerique latine3 novembre 1903

 

Le Panama avec le soutien des Etats-Unis déclare son indépendance et est reconnue en tant que République indépendante (sauf la Colombie qui ne la reconnaît qu'en 1921.

 

1903

 

La construction du canal commence et la zone du canal de Panama devient un protectorat américain.

 

  1914 

 

La canal est terminé et il est considéré à cette époque comme la " huitième merveille du monde ".

 

1968

 

Un coup d'état militaire mène le Général Omar Torrijos Herrera au pouvoir et il y restera jusqu'à sa mort en 1981.

 

1983

 

Nouvelle modification de la constitution, après celles de 1904, 1941, 1946, 1972.

 

Entre 1984 et 1989

 

Le pays est dirigé par les forces armées dirigées par le Général Manuel Noriega.

 

1989

 

Intervention des Américains au Panama.

 

1991 et 1992

 

Plusieurs tentatives de coup d'état échouent.

 

1992

 

Noriega est extradé et jugé aux Etats-Unis. Il sera condamné à 40 ans de prison.

 

1999

 

Les américains se retirent de la zone du canal (selon l'accord négocié entre les panaméens et l'administration de Jimmy Carter en 1980).

 



Emberas


Kunas


Wounaan


Ngobe


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article